fbpx

Tous les moteurs électriques ne sont pas équivalents ?

Moteur Synchrone ou asynchrone ?

Moteur Asynchrone

Le terme asynchrone provient du fait que le régime moteur n’est pas exactement déterminé par la fréquence des courants qui traversent leur stator.
Le moteur asynchrone est le plus utilisé dans l’industrie pour son coût de fabrication, sa facilité de maintenance, et sa bonne adaptation à la variation de vitesse.

Il a par contre un rendement relativement faible.

Moteur Synchrone

Sur ces moteurs, le rapport entre le régime moteur et la fréquence de tension est constant. Avec un couple régulé, il tire juste le courant nécessaire pour fournir le couple voulu à un régime donné. Son rendement s’en trouve largement amélioré.

Commutation mécanique ou électronique ?

Commutation mécanique : Balais

De conception simple, les moteurs à balais créent le champ alternatif nécessaire au moyen de contacts par frottements. Ils ont l’avantage d’être bon marché mais l’usure des balais implique une maintenance régulière. Par ailleurs, les frottements engendrent une baisse de rendement.

Commutation électronique

Le champ alternatif est créé par un circuit électronique, variateur de fréquence. Ces systèmes sont très performants et ne nécessitent pas d’entretien. Cette haute technologie est plus chère mais est aujourd’hui accessible au grand public.

Excitation électromagnétique ou par aimant permanent ?

Excitation Électromagnétique

L’excitation est générée par une bobine. Bon marché, ces moteurs sont utilisés pour des applications peu onéreuses

L’excitation par aimant permanent

L’excitation est créée par un aimant permanent, les moteurs sont très efficaces et légers, par contre leur fabrication nécessite des matériaux assez onéreux

Tous les moteurs que nous proposons sont des moteurs Synchrones à commutation électronique et à aimant permanent.

@
Une question ?
Contactez-nous

48 V ou Haute tension ?

La puissance d’un moteur est issue de la formule P = UI (tension par Intensité)

Pour augmenter la puissance on peut donc intervenir sur les 2 facteurs jusqu’à certaines limites

Les limites de l’augmentation de la tension

La réglementation interdit l’utilisation à bord d’un bateau de plaisance d’une tension supérieure à 50 volts en raison du danger qu’elle représente. La motorisation n’est pas concernée par cette interdiction, On pourrait donc envisager comme certains fabricants le font de monter la tension à plusieurs centaines de volts pour avoir des puissances importantes. Dans ce cas, il faut faire intervenir un électricien diplômé et spécialisé pour l’installation et toutes interventions à bord Il faut s’assurer que le système soit toujours en parfait état . Cela semble possible pour un bateau qui navigue peu et rentre tous les soirs au port mais peu raisonnable pour une utilisation plus intensive en croisière ou en voyage.

Les limites de l’augmentation de l’intensité

L’augmentation de l’intensité induit une augmentation de la section des câbles en fonction de la distance (loi d’ohm) . Cela peut générer du poids en plus et des difficultés d’installation (raideur des câbles). Par ailleurs, au-delà de 500 ampères, il devient difficile de trouver des composants électroniques abordables

Les moteurs en 48 volts sont donc limités à une puissance d’environ 15/20 KW. On peut obtenir plus de puissance en couplant plusieurs moteurs de 10/15/20 KW comme OCEANVOLT le fait pour l’AXC40 mais il paraît à ce jour compliqué d’aller beaucoup plus loin.

@
Une question ?
Contactez-nous

LA BOUTIQUE Ouverture

Tous les accessoires et consommables...

Boutique nautisme électrique
Article ajouté au panier
0 items - 0,00